Qu' est ce qu' une météorite ?

Avant d’arriver au sol, les roches de l’espace portent d’autres noms connus de tous. Une comète, un astéroïde, un météoroïde, un météore, une étoile filante, un bolide… Quelles sont leurs différences ?

Comète Hale Bopp _ 1997

Les comètes sont aux confins du Système Solaire. Formées d’un noyau de glace et de poussières d’une dizaine de kilomètre, elles tournent autour du soleil. Certaines s’approche de notre étoile, se subliment, une queue de gaz et de poussières de plusieurs millions de kilomètres en résulte pour nous offrir un magnifique spectacle dans le ciel. Cet évènement peut durer quelques jours, semaines ou mois.

A gauche, l’astéroïde Itokawa.

A droite, l’astéroïde Riugu.

Les astéroïdes sont situés dans la ceinture d’astéroïdes entre la planète tellurique Mars et la planète gazeuses Jupiter. Ces petits corps d’un mètre à plusieurs centaines de kilomètres de diamètres sont composés de matière à l’origine du Système Solaire. Certains peuvent croiser périodiquement l’orbite de la Terre, ce sont les astéroïdes géocroiseurs.

Météores _ NASA.

Les météoroïdes sont des fragments d’ astéroïdes ou de comètes situés dans l’environnement spatial proche de la Terre. Leurs tailles peuvent varier de quelques microns à un mètre.

Le météoroïde entre dans l’atmosphère à près de 20 km/s soit 72 000 km/ h ! Brutalement comprimé l’air qui se trouve à l’avant est porté à de dizaines de milliers de degrés et émet une lumière violente, c’est un météore.

Pluie d’étoiles filantes _ 4 décembre 2019.

La surface de l’objet se volatilise et il perd une grosse partie de sa masse. Lui-même comprimé, l’objet initial se fragmente le plus souvent. Si l’objet a la taille d’une poussière, on voit une « étoile filante » et on a peu de chances de retrouver quelque chose.

Bolide explosif de Chelyabinsk _ 15 février 2013 _ Russie.

S’il est plus gros, sa lumière sera plus intense et suivit de forte détonations, c’est un bolide explosif.

A la fin de sa chute, lorsque l’objet ou ses fragments sont suffisamment ralentis, leur surface fond au lieu d’être volatilisée. On pourra alors récupérer des éclats au sol.

Où est la météorite ?

Il faut de solides connaissances et un œil entraîné pour apprendre à la reconnaitre.

Elle attire les aimants* ou dévie l’aiguille d’une boussole : son magnétisme est dû aux grains de métal qu’elle contient.

Elle est de nature rocheuse et peut être plus ou moins riche en métal.

Elle est couverte d’une croûte de fusion, très fine, noire, qui contraste avec la couleur de l’intérieur.

Elle est plus dense qu’une roche terrestre.

Elle laisse voir lorsqu’on la scie des petites billes appelées « chondres » ou du métal (mais pas toujours !).

*Même s’il ne faut pas « coller » un aimant sur une météorite car le champ magnétique enregistré dans la roche recèle des informations précieuses pour les scientifiques.

A gauche, une météorite avec chondres visibles _ Collection Magellan Météorites.

A droite, une météorite avec grains de métal visibles _ Collection Magellan Météorites.

Schéma retraçant la chute d’une météorite.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :